Cabinet de Biarritz

1 bis rue Mazagran

07 82 32 71 79
Prise de rendez-vous
Consultations à distance

Par skype et/ou en anglais

Top

En finir avec la candidose chronique et les mycoses vaginales

Tout d’abord pour savoir si vous avez une candidose, il peut être intéressant de répondre au Questionnaire-Candidose pour connaître le degré de votre infection.

Pour des analyses plus poussées, vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire un examen qui recherchera dans vos selles et dans vos urines les bactéries qui prolifèrent ainsi que leurs métabolites. Sachez toutefois que ce genre d’analyses est très peu répandu en France

Qu’est-ce qu’une candidose ?

Comme nous l’avons vu dans un précédent article, notre flore intestinale qui est le garant de notre bonne santé physique et psychique est constituée de 100 mille milliards de bactéries d’environ 400 espèces différentes. Parmi elles, nous avons le candida albicans. Toutes ces bactéries vivent en symbiose et ont toutes leur rôle et utilité au sein de notre microbiote.

Seulement voilà, cet équilibre est fragile et dans certaines circonstances des bactéries peuvent proliférer de manière si importante que l’équilibre est perturbé, on parle alors de dysbiose.

Dans le cas du candida albicans, qui est une levure ou champignon opportuniste naturellement présent dans notre intestin, sa prolifération peut mener à ce que l’on appelle une candidose. Et selon le degré d’infestation, cette candidose va générer des troubles plus ou moins gênants voire handicapants. La candidose, en devenant chronique, va alors affaiblir le système immunitaire et provoquer tout un tas de symptômes.

Le développement du candida albicans va également entraîner une inflammation et une perméabilité de l’intestin qu’il conviendra de soigner en même temps que la flore. Nous verrons ci-dessous comment le faire de manière naturelle.

Quelles sont les symptômes d’une candidose ?

Ces troubles peuvent être :

  • Mycose vaginale ou buccale, vaginite
  • Infections à répétition
  • Troubles dermatologiques
  • Dysfonctionnement du système immunitaire, allergies, intolérances alimentaires
  • Migraines et maux de tête
  • Dépression, manque de concentration, anxiété
  • Insomnie, fatigue
  • Troubles digestifs et respiratoires (en particulier au niveau des bronches)
  • Douleurs articulaires et musculaires
  • Troubles métaboliques (Prise de poids, obésité)
  • Baisse de la libido
  • Fringale sucré et tension pulsionnelle élevée (avec une appétence particulière pour le pain et les produits sucrés)
  • Etc….

Quelles sont les causes d’une candidose ?

Les causes les plus fréquentes de candidose sont :

L’alimentation

En effet, le candida va pouvoir se développer et se transformer en champignon grâce à certains aliments comme le sucre en particulier mais tous les glucides sont concernés y compris le fructose des fruits mais aussi les hydrates de carbones des céréales. Les levures et autres moisissures vont également être utilisées par le candida pour se développer. Donc une consommation de glucides (gâteau, pâtisserie, pains, viennoiseries, bonbons mais aussi  fruits, céréales et féculents) et de moisissures (fromage, alcool, pain à la levure chimique) en excès peut déséquilibrer la flore intestinale en faveur du candida albicans.

Le stress et la fatigue

La fatigue et le stress chronique et répété sont des facteurs de dépression immunitaire qui peuvent entraîner une aggravation ou des récidives dans le cas des infections à candidose.

Les antibiotiques

L’utilisation répétée d’antibiotiques peut à la longue amoindrir et déséquilibrer la flore intestinale, en éliminant des bactéries bénéfiques au détriment du développement d’autres bactéries comme le candida albicans.

La pilule contraceptive

Des niveaux d’œstrogènes élevés lors de la prise de traitement hormonaux vont entraîner une modification de l’épithélium vaginal en produisant du glycogène utilisé par le candida pour se développer, on va retrouver le même processus en cas de

Diabète sucré

Grossesse

Dans le cas de la grossesse, où se produisent de grands changements hormonaux et immunitaires favorables au développement d’infections bactériennes telles qu’avec le candida albicans, on va préférer un traitement naturel afin d’éviter la fausse couche.

Et la corticothérapie

Que faire en cas de mycose ?

Les traitements classiques allopathiques consistent en la prise d’antifongiques et antibactériens chimiques. Même si dans la plupart des cas, les personnes sont soulagées de leurs symptômes, dans le cas de candidose sévère et chronique, le soulagement sera de courte durée et surtout si la cause du problème n’est pas traitée alors il y aura le risque que la mycose vaginale récidive.

Voici les remèdes naturels sans effets secondaires qui vont aider à traiter le problème à sa source.

 

Quelles sont les solutions naturelles pour se débarrasser d’une candidose ?

Alimentation anti-candidose

La première des choses à faire d’urgence, et durant toute la durée de la réparation et restauration, afin de ne pas nourrir le candida albicans, c’est de modifier temporairement son alimentation en éliminant autant que possible tout ce qui pourrait le nourrir. Sachant qu’une fois la candidose éradiquée, il faudra bien faire attention à ne plus consommer autant de sucre et consommer des glucides (lents) en quantité modérée.

Le sucre sous toutes ses formes est donc à supprimer impérativement (sucre raffinée, brut ou intégral, miel, sirop d’érable, sirop d’agave, sucre de coco, édulcorants…)

On évitera la consommation de fruits (trop) sucrés – quitte à éviter tous les fruits pendant quelques temps en cas de candidose très sévère – et ceux-ci seront plutôt consommés en dehors des repas.

Les aliments riches en levure, ferments et moisissures seront à éviter également (pain, pâtisserie, viennoiseries, pizzas, …) ainsi que tous les produits fermentés y compris certains qui sont d’ordinaire bons pour la flore intestinale (fromage, choucroute, bière, cidre, sauce soja, alcool)

Les produits laitiers sont aussi à éviter car ils contiennent trop de lactose ou sont fermentés.

La viande d’élevage est très contaminée en bactéries, on va donc préférer l’éviter ou consommer plutôt de la viande Bio.

Tout ce qui contient des levures vivantes également comme ce qu’on trouve dans les compléments alimentaires à base de levure de bière. On évitera aussi les médicaments tels que le carbolevure ou l’ultralevure pourtant conseillés par les médecins lors de traitement antibiotiques ou antifongiques. D’autres souches de probiotiques pourront être utilisées.

Le gluten est à éviter pour son action délétère sur la paroi intestinale et on préfèrera consommer des céréales sans gluten tel que sarrasin, quinoa, riz, millet, etc…

Ci-dessous une liste d’aliments interdits ou fortement déconseillés :

  • Sucre de canne, de betterave, cassonade, Miel, sirop d’érable
  • Sucreries, pâtisseries, gâteau, Brioches, viennoiseries
  • Confitures
  • Crèmes glacées
  • Sodas, jus de fruits
  • Farines blanches (pain, baguette, pain de mie, pâtes, biscottes)
  • Pizzas, quiche, feuilleté
  • Pâtes
  • Riz blanc
  • Carotte, Pomme de terre
  • Maïs
  • Semoule couscous, boulgour
  • Amidon
  • Chocolat au lait, chocolat inférieur à 60% de cacao
  • Riz soufflé, galettes et céréales soufflées

On pourra consommer beaucoup de végétaux peu acides ou peu sucrés (en restant raisonnable quant à la quantité de fruits), des légumineuses (lentilles, pois chiches, fèves, haricots, pois cassés, …), des céréales complètes en quantité modérée.

L’huile de coco contient de l’acide caprylique aux propriétés anti-fongiques et anti-bactériennes. A consommer à raison d’une à deux cuillères à soupe par jour et laisser quelques instants dans la bouche en cas de mycose buccale.

L’ail est connu pour détruire le biofilm et désinfecter la flore intestinale par son action anti-bactérienne. A consommer sans modération, avec idéalement une à deux gousses d’ail crues par jour si on le supporte.

 

Assainir et désinfecter la flore intestinale ou la flore vaginale

Les plantes et huiles essentielles reconnues pour leur vertus antibactériennes et antifongiques sont :

L’Ail mais aussi le Gingembre et le Curcuma, qui est anti-inflammatoire et anti-radicalaire pour protéger la muqueuse intestinale.

Les huiles essentielles de :

  • Origan
  • Sarriette des montagnes
  • Cannelle
  • Giroflier

Les huiles essentielles sont à manier avec précaution, demandez conseil à un professionnel. Toutefois, nous pouvons trouver des capsules d’huiles essentielles chez Pranarôm telles que l’Oleocaps 2 Gastro-intestinal & Voies Urinaires, par exemple, ou des capsules d’huile essentielle d’Origan.

L’extrait de pépin de pamplemousse est un antibiotique naturel à spectre large très connu et très efficace ainsi qu’un stimulant des défenses naturelles.

Ces traitements permettront aussi d’éliminer les autres parasites intestinaux.

 

Limiter la prolifération du candida albicans

Pour la mycose vaginale, on va pouvoir utiliser dans des ovules, l’huile essentielle de tea tree par exemple.

Le lapacho a également une fonction antifongique et immunostimulante.

 

Ré-équilibrer et ré-ensemencer le microbiote

Comme on l’a vu dans l’article sur la flore intestinale, on va pouvoir par l’alimentation soigner sa flore intestinale mais dans un premier temps, celle-ci étant fragilisée par la candidose, nous allons d’abord nous aider des probiotiques après avoir assaini la flore grâce entre autres aux huiles essentielles ou aux plantes. Il conviendra de prendre des souches de probiotiques particulièrement recommandés pour soutenir le système immunitaire et rétablir l’équilibre de la flore intestinale.

 

Réparer la muqueuse intestinale

La L-glutamine et l’aloe vera seront deux alliés de choix pour aider à réparer la muqueuse intestinale altérée par la candidose. La L-Glutamine aidera également à renouveler la flore intestinale en nourrissant les bonnes bactéries et l’aloe vera par son action anti-fongique améliorera et détoxifiera l’intestin.

Sans oublier le Curcuma, grand réparateur de la muqueuse intestinale et de la perméabilité intestinale par son action anti-inflammatoire.

 

Détoxifier

La chorophylle est aussi un très bon antifongique et permettra d’éliminer en douceur la prolifération du candida albicans tout en aidant à évacuer les mycotoxines accumulées.

Tout comme la zéolite qui agit en absorbant les toxiques et en neutralisant les radicaux libres produits par le candida.

Une détox du foie sera aussi bienvenue pour débarrasser l’organisme des toxines libérées par l’éradication des bactéries grâce au :

  • Chardon-Marie
  • Radis Noir

Et aussi un drainage pour soutenir la détoxication rénale en même temps qu’hépatique avec par exemple :

  • Bouleau
  • Pissenlit
  • Aubier du tilleul
  • Ortie
  • Frêne

Cette partie est d’autant plus importante que la candidose est chronique.

 

Renforcer son système immunitaire

Nous pourrons enfin renforcer le système immunitaire grâce à :

L’échinacée

Le Lapacho

La Propolis et la gelée Royale

Le ginseng

Le Maitake et le Shiitake, des puissants champignons reconnus pour stimuler le système immunitaire.

N.B.: certaines substances, même si elles sont issues de plantes, peuvent être contre-indiquées. C’est le cas par exemple de toutes les plantes mentionnées ci-dessus dans le cas de maladies auto-immunes ou de transplantation d’organe car incompatibles avec la prise d’immuno-suppresseur ou en cas de cancer entre autres. Demandez conseil à votre médecin en cas de doute.

Sommeil, Stress et Emotions

Et enfin pensez à dormir suffisamment pour soutenir votre système immunitaire et à gérer votre stress et vos émotions grâce par exemple aux huiles essentielles calmantes, relaxantes et sédatives, à la méditation, à la cohérence cardiaque ou au yoga….

En cas de doute, ou si les troubles persistent, pensez à consulter un naturopathe avant que la candidose devienne chronique ou ne s’installe sévèrement. Dans le cas de candidose chronique, il est plutôt recommandé de se faire suivre par un thérapeute compétent.

Prenez soin de vous !

Retour vers la page d’accueil du blog

Share
No Comments
Add Comment