Cabinet de Biarritz

1 bis rue Mazagran

07 82 32 71 79
Prise de rendez-vous
Consultations à distance
Top

Comment se protéger du coronavirus? Traitements Naturels pour booster son immunité

Depuis quelques jours, on me demande souvent ce que l’on peut faire pour prévenir le coronavirus et comment se protéger au mieux. Est-ce qu’il y a des choses que l’on puisse prendre pour parer à une éventuelle confrontation de notre organisme avec ce nouveau virus venu de Chine qui a déjà fait  un certain nombre de décès dans le monde et qui, à l’heure où j’écris ce billet, a déjà fait une victime en France, plusieurs en Italie et a déjà infecté plusieurs centaines de personnes en Europe.

Comme on dit ; « qui peut le plus, peut le moins ». Les conseils que je vais vous donner ci-dessous sont valables également pour les grippes ou autres virus saisonniers.

Mais dans un premier temps nous allons voir ce qu’est un coronavirus.

 

 

Le coronavirus : késako?

D’après la définition de l’OMS :

« Les coronavirus forment une vaste famille de virus présents chez l’homme et chez l’animal. Ceux qui touchent l’être humain peuvent entraîner des manifestations diverses allant du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). »

Quel est ce nouveau coronavirus?

Le nouveau virus identifié le 9 janvier 2020 et apparu pour la première fois fin décembre 2019 en Chine, dont le foyer a été localisé à Wuhan, a d’abord été appelé 2019 n-cov avant d’être rebaptisé coronavirus 2019 ou COVID 19 par l’OMS le 11 Février 2020.

D’après l’OMS :

  • Il n’existe pas de remède et de traitement à ce nouveau virus ni de vaccin
  • « Le 2019-nCoV peut provoquer des maladies respiratoires et se transmettre d’une personne à une autre, généralement à la suite d’un contact étroit avec un patient infecté, par exemple au sein d’un foyer, sur le lieu de travail ou dans un établissement de santé. »
  • Cependant, les symptômes eux peuvent être traités
  • Les antibiotiques ne fonctionnant que sur les bactéries et non sur les virus, ceux-ci sont donc inefficaces pour traiter le virus
  • « Les symptômes dépendent du virus, mais les plus courants comprennent des troubles respiratoires, de la fièvre, une toux, un essoufflement et des difficultés respiratoires. Dans les cas plus graves, l’infection peut entraîner une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale, voire la mort. »
  • La période d’incubation peut atteindre 14 jours et donc une personne contaminée peut ne pas présenter de symptômes pendant toute cette période.

Quelles sont les recommandations de l’OMS?

Pour se protéger, les seules recommandations de l’OMS sont :

  • Se laver fréquemment les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon afin de tuer les virus
  • Éviter les contacts proches – maintenir une distance d’au moins 1 mètre avec les autres personnes, en particulier si elles toussent, éternuent ou ont de la fièvre. Ceci afin d’éviter d’inhaler le virus et d’être contaminé à son tour.
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.
  • En cas de fièvre, de toux et de dyspnée, consulter un médecin sans tarder et lui indiquer si vous vous êtes rendu dans une région de Chine où le 2019-nCoV a été signalé, ou si vous avez été en contact étroit avec une personne en provenance de Chine qui présente des symptômes respiratoires.
  • Si vous présentez des symptômes respiratoires bénins et que vous n’avez pas voyagé en Chine, observez scrupuleusement les règles élémentaires d’hygiène respiratoire et d’hygiène des mains et restez chez vous jusqu’à ce que vous soyez guéri, si possible.

Est-ce suffisant?

Cependant, on peut noter que parmi les victimes, la majorité, comme pour la grippe commune, concerne des personnes plus fragiles d’un point de vue immunitaire comme les personnes âgées, les enfants et nourrissons ainsi que toute personne au système immunitaire affaibli (par exemple cancer). Il conviendra donc de mettre à l’abri ces personnes-là et de veiller à leur état de santé tout particulièrement, en suivant les recommandations de l’OMS ci-dessus.

Pour les autres populations, je vous propose donc de faire en sorte de booster et stimuler vos propres ressources de défenses et votre système immunitaire. Mais avant toute chose, je vous conseille surtout de ne pas céder à la panique et de ne pas en faire une fixation.

Mes conseils Naturo

Voici ci-dessous mes propositions pour se protéger au mieux du coronavirus et de tout autre virus en particulier celui de la grippe.

Gestion du Stress

Comme on l’a vu dans les articles précédents et comme je le répète sans cesse au cours de mes conférences ou dans les formations que je donne, le stress est le facteur numéro un, principal, d’abaissement du système immunitaire, entre autres, et d’aggravation de symptômes ou de troubles (en particulier les troubles digestifs ou cutanés par exemple).

Premier conseil : gérer son stress avec les outils à disposition. J’ai un faible pour la Cohérence Cardiaque qui a été popularisée par feu David Servan-Schreiber dans sa démarche anti-cancer

Pour ceux qui ne connaissent pas (encore) ce fabuleux outil qu’est la cohérence cardiaque, je vous invite à vous renseigner par exemple via le site de Françoise Servan-Schreiber qui propose la video ci-dessous grâce à laquelle vous allez pouvoir pratiquer la cohérence cardiaque. L’idée est de suivre le mouvement de la boule avec son inspiration et son expiration. Pour une meilleure efficacité, il convient de pratiquer cet exercice à raison de 3 à 5minutes 3 à 4 fois/jour.

Mais on peut également pratiquer le Yoga, la méditation de pleine conscience, faire du sport et des activités physiques, des exercices de sophrologie et de relaxation, s’aider également des huiles essentielles telles que le Petit Grain Bigaradier ou le Yuzu…. A chacun de trouver sa manière de gérer son stress, une fois les causes de celui-ci identifiées.

 

Hygiène de vie, sommeil et système immunitaire

Deuxième conseil : un bon sommeil réparateur.

Il sera tout aussi important de dormir suffisamment car c’est pendant le sommeil que le corps se régénère et opère ses fonctions de réparation et de récupération. Toute une chronobiologie se met en marche la nuit ; c’est en effet en plein milieu de la nuit que l’on fabrique notre hormone de croissance nécessaire à notre renouvellement cellulaire et notre bon développement tissulaire, en particulier nos muscles, qui sont un vivier principal de glutamine, essentielle pour notre immunité.

Pour favoriser ce bon sommeil, il sera intéressant d’identifier les causes d’un mauvais sommeil et d’y remédier.

On pourra s’aider de la Fleur de Bach White Chesnut « Marronnier Blanc », si on a tendance à ruminer le soir en allant se coucher et à avoir ce « petit vélo dans la tête », ainsi que de plantes aux propriétés sédatives et anxiolytiques bien connues que sont la Valériane et la Passiflore mais également l’Escholtzia pour les problèmes d’endormissement et de sommeil agité avec réveil nocturne.

Troisième conseil : Avoir une activité physique suffisante pour fabriquer des muscles (réservoir de glutamine), éliminer les toxines par la transpiration et stimuler un bon métabolisme et donc un bon fonctionnement de l’organisme. Il convient d’avoir également une bonne hydratation.

 

Alimentation, microbiote et système immunitaire

Quatrième conseil : Une alimentation saine, équilibrée et vivante

La santé commençant dans l’intestin, puisque, je le rappelle, le système immunitaire y est représenté pour 70% grâce à nos « gentilles » bactéries, il va de soi qu’une alimentation la plus saine et riche que possible en anti-oxydants et polyphénols protecteurs, en végétaux riches en fibres (et donc tout ce qui est bifidogène) est de mise.

  • Beaucoup de légumes et de fruits entiers, le plus de cru possible (la limite sera sa capacité à digérer le cru et donc la richesse et la variété de son microbiote voir l’article sur la flore intestinale). L’alimentation vivante est plus riche en vitamines et en enzymes.
  • Le moins d’aliments transformés possible (zéro si possible)
  • Le moins de viandes que possible en particulier les viandes d’élevages intensifs (vecteurs de bactéries antibiorésistantes) et les viandes blanches (volailles et porc) car ces dernières sont les vecteurs de bactéries et de virus (même en bio)
  • Et dans ce cas, bien compenser en faisant attention à avoir une alimentation riches en protéines végétales ou des oeufs, des poissons maigres ou du fromage
  • Consommer des aliments riches en probiotiques et en prébiotiques (voir l’article sur la flore intestinale)

 

Les compléments alimentaires pour booster son système immunitaire

Et enfin, en dernier conseil et après avoir mis en place tous les autres ci-dessus et les mesures de précaution classiques afin d’éviter l’infection virale, je vous propose quelques compléments alimentaires qui vont permettre de booster votre système immunitaire.

Attention, vous trouverez ici des conseils mais l’utilisation de principes actifs même naturels ayant un impact sur l’oganisme, il est conseillé de demander l’avis de son médecin avant d’entreprendre une cure, en particulier pour les personnes sous immuno-suppresseur pour lesquelles toutes les plantes conseillées ici sont contre-indiquées et autre médication (thyroïde par exemple). L’auteure décline toute responsabilité quant à l’utilisation que le lecteur en fera sans avis médical.

Voici quelques plantes, compléments alimentaires et remèdes naturels ancestraux que vous pouvez utiliser pour stimuler ou optimiser votre immunité :

Les plantes

  • L‘Echinacée Purpurea que vous trouverez en gélules, en ampoule ou en teinture-mère. Disponible auprès du laboratoire La-Royale (contre-indiqué dans les troubles de la thyroïde et maladies auto-immunes)
  • Le Lapacho, arbre qui nous vient d’Amérique du Sud et qui est connu pour son action sur le système immunitaire, et pour ses propriétés anti-virales également. On le trouve de même en gélules (en poudre) par exemple. Disponible chez La-Royale.

Les probiotiques

  • Ensuite, on pourra refaire sa flore grâce à des probiotiques si, malgré une bonne alimentation, on aimerait s’assurer d’avoir un maximum de bactéries de l’immunité dans sa flore intestinale. Je vous conseille par exemple des mix de souches spécifiques de l’immunité comme Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus plantarum, Bifidobacterium Lactis ou Lactobaccilus rhamnosus, que l’on retrouvera dans les produits suivants :
    • UltraFlora Immune de Bionutrics
    • Probiotiques Immunité de Copmed
    • Florimmu de Herbolistique (qui contient en plus, du lait d’ânesse, du Reishi et de la vitamine C)

Les vitamines

  • On pensera aussi à prendre la vitamine D de manière quotidienne autour de 3000UI/j pendant l’hiver,
  • ainsi que de la vitamine C autour de 1g/j

Les champignons médicinaux boostant de l’immunité

  • Enfin, on pourra également s’aider de la pharmacopée chinoise et de ces champignons médicinaux spécifiques de l’immunité comme le Shiitaké, le Maitake et le Reishi. Nous pouvons retrouver ces champignons dans le nouveau produit MycoDéfenses du laboratoire Copmed par exemple ou dans le complexe Défenses Naturelles de Herbolistique ou Royal Défense (qui contient du Lapacho, du Colostrum, de l’Echinacée et du Shiitaké) de La Royale (code pour commander 18082).

Les huiles essentielles

  • En prévention, il sera également possible de prendre 2 gouttes d’huiles essentielles de Ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum) ou de Tea Tree 3x/jour en application sur la face interne des poignets, sur le thorax et le haut du dos mais aussi en curatif en cas d’infection sur un support neutre ou dans un peu de miel ou d’huile d’olive pendant une semaine. On pensera d’ailleurs à assainir l’air de la maison en utilisant ces mêmes huiles en diffusion et en mettant qqs gouttes sur un petit galet ou dans un mouchoir qu’on pourra emmener sur soi toute la journée.

EDIT du 26/02 : On m’a demandé si on pouvait donner des compléments alimentaires pour soutenir les populations à risque comme les enfants, nourrissons et personnes âgées. Ce qui peut correspondre le mieux à ces populations plus fragiles, c’est un produit contenant du Colostrum et du lait d’ânesse (non vegan donc! mais en général, le véganisme ne concerne pas ces populations..) particulièrement adaptée à leur situation de faiblesse ainsi que les personnes en convalescence afin de les ressourcer en énergie. On peut trouver une composition de ces produits dans Colostrum – Lait d’ânesse chez Herbolistique en complément de la vitamine D3 et des probiotiques.

Prenez soin de vous!

Coordonnées des différents laboratoires cités :

La Royale
www.la-royale.com
Tél : 00800 29 06 82 76 ou 00 352 55 96 44
Code commande : 18082

Bionutrics / Metagenics
www.bionutrics.fr
Tél : 0800 900 630 ou +32 42 47 61 61
info@bionutrics.com
Code commande : R354

Herbolistique
www.herbolistique.com
Tél : +33 2 51 63 06 24
contact@herbolistique.com
Code commande : F 64267

Copmed
www.copmed.fr
Tél : +33 5 49 28 01 36
contact@copmed.fr
Code commande : A64493

 

No Comments
Add Comment